L'ABBÉ LEMIRE


Le Personnage


Sa jeunesse et son professorat

Né le 23 avril 1853 à Vieux-Berquin, Jules Auguste LEMIRE est issu d’une famille d’agriculteurs. Après l’école communale, il entre au collège Saint François à Hazebrouck, dont l’abbé Dehaene est le supérieur.Il approfondit son éducation religieuse et sa vocation sacerdotale avec ce dernier, il lui consacrera d’ailleurs un livre.Il obtient son baccalauréat en 1872 et entre au grand séminaire à Cambrai.Ordonné prêtre en 1878, il devient professeur au collège Saint François d’Assise.Il y enseigne le latin, le grec, la philosophie, la poésie.

Son action parlementaire


En 1893, il est élu député et sera réélu jusqu’en 1928.

Son œuvre, très vaste et très diverse, est cependant essentiellement sociale et familiale.

Il est en effet l’initiateur de trois grandes réformes :

· le repos hebdomadaire du dimanche

· les allocations pour les familles d’au moins trois enfants de moins de seize ans

· la réglementation du travail avec la semaine de 60 heures, la journée de 11 heures, la réglementation du travail de nuit et celle du travail des femmes et des enfants

La défense de la famille est également un de ses centres d’intérêt : il défend notamment, la petite propriété, demande que le salaire de l’ouvrier soit versé à l’usine et non au cabaret…


Ses démêlés avec l’autorité ecclésiastique

Partisan de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, homme politique aux prises de position tranchées, il est fréquemment rappelé à l’ordre.

En 1913, s’engage le procès de Cambrai. En 1914, il est suspendu par l’évêque de Lille : il ne peut plus ni dire les messes ni recevoir les sacrements.

En 1916, Benoît XV le relève de cette sanction.

Ses réalisations locales en tant que Maire

Elu en 1914, sa première préoccupation est l’administration de la ville pendant la guerre.

Resté sur place, il en organise l’évacuation en 1918. Suite au conflit, il s’active à la reconstruction.

Il est notamment à l’origine du Crédit immobilier et de la Société d’Habitation à bon marché pour la reconstruction des maisons individuelles, de la construction d’un nouvel hôpital et d’une maternité, de la création de la passerelle et du passage inférieur, de l’installation du gaz, de l’électricité, de l’eau…


Il convient de souligner qu’il a fondé la Ligue du Coin de Terre et du Foyer en 1896 ainsi que les très connus Jardins ouvriers familiaux.

Après une vie vouée à Dieu et à ses semblables, l’Abbé Lemire décède le 7 mars 1928.

L'association "mémoire de l'Abbé Lemire"

Parfois oubliée ou plus simplement méconnue, l’œuvre de l’Abbé mérite d’être diffusée plus largement.

Aussi, de création toute récente, l’association "Mémoire de l’Abbé Lemire" se donne pour ambition cette tâche et inscrit à l’article deux de ses statuts : "cette association a pour but de pérenniser le souvenir de l’Abbé Lemire, de son œuvre sur le plan communal, national et international par tous les moyens de communications"

Il s’agit là d’une vaste entreprise dont le support essentiel est la maison que l’Abbé a fait construire et a occupé.

Y sont reconstitués, avec le mobilier d’époque, son bureau d’Hazebrouck et son bureau de député à Paris.

Des expositions thématiques et des visites commentées y sont organisées (cf. renseignements pratiques).

Nous souhaitons que ces dernières vous soient des plus agréables et enrichissantes.


Siège social :

la Maison de l’Abbé

5, square de l’église Saint Eloi

[ Des visites commentées sont proposées chaque premier dimanche des mois d’avril à septembre de 14h à 17h ]

Pour tout renseignement, ou toute correspondance, vous pouvez vous adresser à :

Monsieur Gilbert Louchart

24, rue de Bailleul

59190 Hazebrouck

Tél : 03 28 41 84 67


Source Voix du Nord et association "mémoire de l'Abbé Lemire"